Contenu de la lettre d’information diffusée le 20 avril 2020 à tous les étudiants du CJFA.

Chers étudiants de L1 et L2 et LLM du Centre juridique franco-allemand.
 
L’Université de la Sarre rouvre ses portes le 4 mai 2020 et nombre d’entre vous s’interroge sur les modalités de poursuite du semestre.
Voici ce qui peut vous être dit à l’heure actuelle.
 
Comme vous le savez, il est interdit jusqu’à nouvel ordre d’organiser des rassemblements à l’Université de la Sarre. Cette interdiction frappe les cours en amphithéâtre mais également les travaux dirigés. Les enseignements français du semestre d’été seront donc organisés de manière dématérialisée, probablement jusqu’à la fin du semestre.
 
Les étudiants résidant en France (à l’exception des étudiants résidant dans la Grande Région et pouvant donc être considérés comme des frontaliers) devront, s’ils viennent en Sarre, respecter une quarantaine de 14 jours en Sarre avant de se présenter à l’Université.
Les étudiants qui seront reconnus par l’Université de la Sarre comme frontaliers, quant à eux, recevront de manière dérogatoire un laissez-passer (“Pendlerschein”) leur permettant d’accéder à l’Université sans avoir à respecter la mise en quarantaine de 14 jours. Nous ne connaissons pas encore les modalités de reconnaissance de cette condition d’étudiants transfrontaliers, les discussions sont en cours.
 
Pour l’organisation des examens fin juin, nous ferons un point fin mai pour prendre position compte tenu de l’évolution de la situation et des conditions de circulation. C’est à cette date seulement que nous pourrons décider de l’organisation d’examens en présentiel ou à distance. Dans tous les cas, un délai d’au moins trois semaines sera respecté entre la décision officielle concertant les examens et la date de la premier épreuve.
 
En ce qui concerne les cours et AG allemands, il n’est pas à ce stade certain que tous soient organisés à distance durant l’ensemble du semestre, même s’il semble que la dématérialisation soit généralisée.
Nous prendrons les mesures suivantes :
– discussion avec le décanat pour diffuser au plus vite une information fiable;
– demande de dérogation de présence si nécessaire pour tous les étudiants devant subir une quarantaine ;
– discussion au cas par cas avec les collègues pour adapter les formats aux difficultés particulières que rencontrent tous les étudiants français en général, et les étudiants soumis à quarantaine en particulier.
 
Enfin, nous ne pouvons nous engager à ce stade sur l’organisation des examens allemands. Si votre présence était nécessaire, il vous reviendrait alors de vous soumettre à la mesure de quarantaine.
 
Nous sommes à votre disposition pour toute question complémentaire.

La direction et le Secrétariat du Centre juridique franco-allemand